Loran + François : guitare, chants, chœurs
Dédé : boîte à rythme


- Loran : « On a tenté de changer tout ça en donnant aux Bérus (Noirs) un esprit de fête. On ne voulait plus du trip glauque, des pochetronnades et des nouilles dans l’évier. On a enregistré un premier disque, Nada, que l’on partageait avec Guernica, dont j’étais aussi guitariste ».
- François : « Le samedi 12 mars 1983, on avait enregistré 10 titres, parmi lesquels on allait en choisir quatre pour le maxi. Ces 10 morceaux étaient : Manifeste, Il Tua Son Petit Frère, Les Éléphants, Hôpital Lobotomie, Les Béruriers Sont Les Rois, Le Meurtre (Chromosome Y), Nada, La Mort Au Choix, J’Ai Peur et Manifeste II (plus tard Noir Les Horreurs). Quatre de ces dix titres ont été mixés : Manifeste, Hôpital Lobotomie, Nada et Manifeste II. Mais nous n’étions pas satisfaits de cet enregistrement, trop clean, alors on l’a mis de côté et tout réenregistré. Avec Nada (sortie septembre 1983) - qui a failli s’appeler Torsions - les gens ont découvert un groupe qui ne sonnait comme aucun autre. Mais c’était pas encore ça. C’était encore trop morbide. Rentre-dedans, mais Cold. L’esprit de l’époque, en fait. Parallèlement, en février 83, il y avait aussi l’ouverture de la boutique Abattoir, avec l’exposition La Viande Hurle Dans Ma Mémoire à laquelle j’avais participé. Sur scène en revanche, on prenait les gens à la gorge. On utilisait déjà les masques et les accessoires ».


La Mort au Choix
La pendaison/Mort étouffée/Vertèbres cassées/La guillotine/Un cou tranché/Dans un panier/Strangulation/Souffle arrêté/T’est asphyxié/Chaise électrique/Tout ligoté/Cerveau brûlé/Un fusillé/Douze balles tirées/Cœur éclaté/Ecartelé/Membres arrachés/Sans bras, sans pieds/Et un noyé/L’eau est entrée/Plus respirer/Décapité/Hache aiguisée/Une tête coupée/Et la torture/T’as beau crié/Toute la journée/Un écorché/Un enterré/Un affamé/Empoisonné/T’es suicidé/Ou bien gazé/Les Béruriers/Ont étranglé/Une vielle mémé/La mort légale/Jugée ou pas/La mort légale/Finira pas

Nada
[Nada 1]
Torture mentale physique psychose/Torture mentale, torture mentale/Torture mentale physique osmose/Torture mentale, torture mentale/Torture torture, torture torture
[Nada 2]
Dans les camps de concentration/Block H Block H Block H Block H/Service torture, service mental/Service secret, service fasciste/En Sibérie occidentale - Torture, torture mentale/Dans les pays sous-développés/La dictature s’est imposée/Les militaires sont au pouvoir/Dans les camps rien de beau à voir/Service torture, Service Nada
[Nada 3]
Torture mentale - Torture mentale.../Torture mentale - Torture, torture/Torture mentale.../Torture mentale - Torsion/Torture mentale - Tord/Torture mentale - Torsion

Les Bûcherons
Les bûcherons sont entrés dans la forêt/Les bûcherons sont de plus en plus laids/Avec leurs barbes longues de quatre mètres/Et leurs haches qui fendent les chênes/Leurs chaussures écrasent les plantes/Et dans les arbres détruits, ils dansent/A grands coups de tronçonneuse/Ils atrophient la nature pieuse/Ils marchent dans la forêt, ils sont de plus en plus laids/Mais il est arrivé qu’un jour, il n’y avait plus d’arbres/Tout n’était que tristesse et désordre/Les bûcherons ont beaucoup soufferts ce jour-là/Il n’y avait plus rien à abattre/Dans un village perdu, près des marais noirs/Les bûcherons sont entrés avec leurs bottes aux pieds et le matériel usé/Dans ce village perdu, il y avait un abattoir/Les bûcherons ont prêté leurs mains, leur force, leur courage/Pour abattre les bœufs, les veaux et les porcs/Pour en faire de la viande/C’est ainsi que les bûcherons reprirent courage en tronçonnant les bêtes/Il est arrivé qu’un jour, dans ce village perdu/Il n’y avait plus de bêtes pour faire de la viande/Les bûcherons ont beaucoup souffert ce jour-là/Ils sont partis voir les gens de ce village éloigné/Avec leurs bottes aux pieds et le matériel usé/Les bûcherons sont entrés dans la chambre de ma mère/Dans la chambre de mon frère/Ils hachèrent mon père jusqu’à l’aube/Puis ils partirent vers une autre forêt/Et si un jour vous rencontrez un bûcheron/Rappelez-vous qu’ils ont massacré mes enfants/Qu’ils sont assoiffés de sang/Qu’ils cachent derrière leurs barbes de futurs/horribles carnages/Futurs horribles carnages/horribles carnages, horribles carnages/Ils marchent dans la forêt, ils sont de plus en plus laids/Même pas les coups de sabre n’arrêteront leur marche/Bûcherons !

Amputé
Lobotomie papa/Lobotomie maman/J’ai un trou dans la tête/Lobotomie soldat/Lobotomie para/Je ne crains plus la loi/Amputé, amputé, amputé/Lobotomie Nada/Lobotomie caca/J’ai un trou dans la tête/Je ne sens plus mes bras/Et même si je meurs/Je n’ai plus de douleur/On me demande souvent/Pourquoi cette cicatrice/Là, juste derrière mon crâne/Dans ma tête, il fait noir/Dans ma tête, un trou noir/J’ai du sang plein ma tête/Quand ils sont arrivés/Pour venir me chercher/La camisole passée/Je n’pouvais plus bouger/Et après dans le noir/Traîné dans le couloir/La tête dans la baignoire/Ils ont pris un rasoir/M’ont dégagé le crâne/J’me souviens plus de rien/Lobotomie merci/J’ai du vide plein ma tête/Lobotomie - Amputé/Lobotomie - Amputé/Lobotomie - Amputé/Amputé, amputé, amputé/Lobotomie

f