Menu principal

La Raia, c'est le troupeau d'rock, c'est nous, c'est vous, c'est aussi tout/toutes nos ami-e-s qui ont métamorphoser le duo d'origine. Merci à tout nos compagnons de route : Gilounimo, Lulu l’éclairagiste allumé, Lola & ses flammes, Micky l'acrobate, Marsu, Pascal Kung Fou, Nounours & les énervé-e-s de Pontault Combault, Spirou, Alteau, Valoche et ses costumes, Mich'boul, Bloody, Farid & Coco, la grande Titi, Tinouche, Cathy, Pierrot, Dom, Bertaga, Virginie Despentes, Nicolas, Eric Débris, Julien et Fred, Roland Cros, PariA et tout ceux/toutes celles que l'on a oublié. Dédicace à la jeunesse itinérante, toujours présente...


Bérugraphie

En parallèle de l’aventure Bérurière, François continuera divers petits boulots jusqu’en 1989. Après Bérurier Noir, il crée le label Division Nada en 1990 (qui produira des groupes comme Neurones en Folie, Sourire Kabyle, Banlieue Rouge...). Il forme ensuite le groupe Molodoï (avec Pascal Kung Fu) qui connaîtra un bon succès jusqu’en 1997 avec 4 albums. On le retrouve en 2001 en projet solo (accompagné d’anciens membres de Banlieue Rouge) sous le nom de François Béru et les Anges Déchus et sort l’album "Carnet de déroute". En 2003 il reprend du service au sein de Bérurier Noir, tout en continuant à se préparer au métier de chercheur qu’il exerce actuellement.

"Je n’ai pas de régime politique à défendre, je vois des choses qui se passent dans le monde. Il y en a beaucoup qui nous déplaisent et on en parle. On veut pas savoir si tel ou tel régime a telle ou telle idéologie, nous on s’en fout, si ça nous plait pas, on en parle."

Les Béruriers

Fils de...

La mort au choix/Lobotomie

Les Béruriers se sont formés en 1978 à l’instigation d’Olaf Freud. C’était un groupe de banlieue classique, avec guitare, basse et batterie, très chaotique et qui splitta assez rapidement. Vers 1980, les nouveaux Béruriers étaient composés d’une boîte à rythmes (la célèbre Dédé), deux guitaristes (Olaf Le-Grand-Dit-Le-Penseur alias Dieu et Pierrot Le Fou) et moi au chant. On a donné un certain nombre de concerts exclusivement dans les squatts, à Ris-Orangis, rue Vilin, aux Cascades. Personne ne comprenait, on avait des bananes mais on ne jouait pas une musique de bananeux. Notre musique était lente, lourde, dépressive, proche du coma éthylique. L’un d’entre nous, Pierrot, a fini en désintox à cause de l’alcool après plusieurs tentatives de suicide, une désertion et un séjour dans un H.P. C’est Loran qui a pris sa place à la guitare. Quand Olaf nous a envoyé sa lettre de démission par - 20°, d’Allemagne, à l’armée, en décembre 82, nous n’étions plus que deux. On a tenu à donner un concert d’adieux, et comme l’événement se plaçait sous le signe du deuil, on s’est appelés : BÉRURIER NOIR

« On va faire un groupe très fort, ça va être bien fou , bien punk. A tout casser. On va être des hurleurs de première. Y faudrait que ce soit crade, dingo et bien méchant. »
Olaf et Barthérifiant jettent un coup d’œil dans la piaule d’Olaf.
« Comment on va s’appeler ? Problème. No problems. Zéro pour la question. Bravo docteur Béru. Berceuse pour Bérurier. Bérurier au sérail. Votez Bérurier ! A voté ! »

Ainsi les Béruriers sont formés, à coups de Punk et de clichés. Ach ! Les Béruriers ! Le groupe mythique le plus injustement méconnu de France et de Navarre. Imaginez donc le cliché : 1978, la banlieue pérave, une raïa de traîne-savates bourrés 24 heures sur 24, tous jeunes Punks / Loubards... Des répétitions dans une cave, rythmées à coups de rangeos, canettes, nunchaku et virées au troquet du coin. Puis 2 ans de zone plus ou moins foireuse (squatts, armée, bastons, fric, suicide, intox, alcools, etc.), 2.000 changements de noms (Béruriers Rebels, B. Army (pompé sur la Sham Army), B. Moines, B. Viandox, B. Botzaris, B. UTDM, B. Fighters, B. Vainqueurs 1984 !, Torture Mentale, Les Miradors, Les Dents Jaunes, Les Barres De Fer, Poli-Mili, Les Casques Allemands, Beethoven Group - j’en passe et des meilleurs), d’optique musicale (Punk primaire 78-79, Industriel Stalinien, Rock’n’roll bidon, Punk-Rock, Skunk Army, etc.) et de personnel.

En quelques concerts, rares mais toujours remarqués, les Béruriers devenaient un véritable mythe. Il est vrai que le nom circulait de bouche à oreille, de goulot en goulot, depuis des années, appuyé par une propagande enragée. Tracts, organe de presse UTDM : Foulard Noir.
Tout ça pour aboutir à un groupe carrément neuf, BÉRURIER NOIR.

DISCOGRAPHIE
"Cascades 82" K7 live (V.I.S.A. - 1983)

Molodoï

Lieutenants du désordre

Après la fin de Bérurier Noir en 1989, François rencontre deux frères originaire de Dijon, Nanouche et Spirou avec qui, il va fonder Molodoï en 1990. Le nom du groupe est tiré de l’argot du film culte de Stanley Kubrick "Orange Mécanique" et signifie Jeunesse.

Sur ce trio chant/guitare/basse, soutenu par une boite à rythmes, vient s’ajouter Pascal Kung-Fou au saxo (qui avait déjà parcouru un bout de chemin avec Bérurier Noir) qui participe déjà à 3 titres sur le 1er album "Irrécupérables".

La maison New Rose (qui hébergeait Division Nada) étant rachetée par Fnac Music en 1993, Molodoï prend la décision (très controversée à l’époque) de rejoindre le label In Fact ! chez Sony. Leur dernier album Tango Massai (1995) restera celui à la production la plus élaborée grâce notamment au travail de David Ruffy, ex-batteur des Ruts et avec la participation au clavier de Seamus, de Madness. Un vidéo-clip viendra illustrer le single Ame Errante, réalisé par Jean-Michel Bensoussan.

Molodoï splitte fin 1996.

L’album posthume Rebelle Anonyme sorti en 1999, regroupe une sélection de titres de leur discographie et quelques inédits ou raretés.

DISCOGRAPHIE
"Irrécupérables" CD/LP/K7 (Division Nada - 1990)
"En avant !" CD/LP/K7 (Division Nada - 1991)
"Dragon Libre" CD/K7 (Division Nada - 1991)
"Royaume de Jeunesse" CD (Sony - 1992)
"On est là" CD live (Sony - 1993)
"Tango Massai" CD (Sony - 1995)
"Rebelle Anonyme" CD (LastCall - 1999)

François Beru & les anges déchus

Où est la France ?

C’est quelque part entre Paris et Montréal que sont nés les premiers accords de ce projet transatlantique. Il n’était certes pas très évident d’associer un interprète-parolier vivant aux pieds des tours du Chinatown parisien, à un guitariste-compositeur originaire d’une île-métropole du Saint-Laurent à Québec (Sylvain, ex Banlieue Rouge). En feuillettant CARNET DE DEROUTE, l’unique album du groupe, on retrouve l’esprit d’un rock français, redynamisé çà et là par des sonorités américaines, grenaillé de mots frappeurs, d’une fougue maîtrisée mais toujours grondante. Les textes osent à la fois l’improbable harmonie du " carnet de route " du mercenaire, les clichés photographiques du globbe-trotter et la plume engagée du poète. Des rues chaudes de Montréal aux lavis des campagnes françaises, et beaucoup de paysages, de visages et d’émotions d’Asie, François a rapporté de ses nombreux voyages des tas de clichés chocs, à l’opposé des images idylliques que nous proposent les brochures touristiques.

DISCOGRAPHIE
"Carnet de déroute" CD (LastCall - 2002)


Bérugraphie

En parallèle des Bérus, Loran a travaillé à gauche et à droite, notamment au centre de loisirs de Torcy. Après le split du groupe en 1989, il rejoint Parabellum pendant un certain temps avant de suivre Kick dans Ze6. Ensuite il parcourt l’europe et ses nombreux squats autonomes avec la tribu punk-nomade Tromatism qui cessera ses activités en 1999. Certains d’entre elles/eux créeront après la troupe de théatre punk "Le Poulailler", interprétant la pièce "La mère de ta mère" (adaptée d’un roman de Werber). Loran (avec Tof Miss Helium), sous le nom d’A.D, accompagnera musicalement les perfos du Poulailler jusqu’au split en 2001. En 2005, il intervient sur l’album de Bévillon & Gorce puis fonde avec eux les Ramoneurs de Menhirs.

"Je me rappelle en 1986 quand ils (les majors compagnies)sont venus et qu’ils nous ont dit : "on achète tout, les mecs !". On leur a fait un doigt et rien qu’à voir leurs tronches et les boules qu’ils avaient, putain j’étais content ! Tous les groupes devraient faire ça, le rock ca devrait être un truc sauvage, qui ne se laisse pas enfermer, absolument pas, sinon il va mourir."

Guernica

Guernica - Rebellion

Interview NewWave n°23 (1984)

« en 1982, nous avons entendu des échos de la scène parisienne : Guernica est un groupe fini, c’est un vieux groupe,d’ailleurs ils ne « font plus » de concerts..etc...Nous disons que nous avons de compte à rendre à PERSONNE et en dernier lieu à la dite « scène parisienne ». Ce sont des parasites, les premiers à critiquer, les derniers à payer ( les disques et les concerts).La seule chose qui intéresse ces gens, ce sont les groupes « KLEENEX » (aussi doux qu’une caresse -NDA) : les groupes qui marchent 3/6 mois et qui s’arrêtent après, un phénomène de mode typique. Toute cette attitude traduit un manque de respect total envers le groupe. GUERNICA n’est pas un groupe à concept : l’image avant la musique (repiqué totalement sur la scène anglaise).Cependant il existe un aspect scénique .Mais nous ne le travaillons pas systématiquement .Cela devient une question d’environnement. Et le cote musical ? On a change, on s’est dégagé de nos influences. On a fait de nouveaux morceaux dans un genre différent, plus rythmique, « mur du son », et plus violent. On axe sur une meilleure compréhension des paroles/textes.On a écrit un morceau sur le milieu parisien ( ce petit following qui est toujours prêt pour ne pas payer et qui en plus se permet d’être sectaire), sur la zone punk (les collés). A propos du punk ? On est pas un groupe punk.Le mouvement punk n’existe plus, ne veut plus rien dire. Alors on fait ce qui correspond à nos envie du moment.(NDLR : rappelons que c’est l’avis de GUERNICA qui est ici développé.) Le disque ? Nous l’avons produit avec nos faibles moyens sur un 8 pistes.On aurait aimé un 16 pistes à cause des percussions, de la structure rythmique qui est importante pour nous. On s’est limité dans le mixage. Les gens qui disent que c’est mal produit sont toujours les mêmes(voir plus haut !). Il y a des manières de critiquer....On a fait ce disque avec les BERURIERS NOIR par affinités communes, c’est aussi une façon de repartir la dépense. Cela s ’est très bien passé avec eux. Enfin, on a tout contrôlé. Nos autres activités ? On aime la peinture, la photo. On en fait aussi. Nos autres activités ne sont pas reliées à la musique. Pour notre « engagement », on essaie de respecter nos engagements politiques du départ. Avant tout respecter le public. Mais nous n’avons pas de doctrine rigide. Les gens nous collent une image de groupe engagé. Mais on a simplement des idées qu’on défend (notamment sur le prix des places de concerts et des disques). Nous ne sommes pas un groupe politisé/démagogue/militant. Un mot pour finir ? On a l’intention de continuer à faire un maximum de choses, disques, concerts... "

DISCOGRAPHIE
"Gloco" LP (1983 - shin product / split avec Bérurier Noir)
"30 Tubes pour l’été 81-83" K7 (Gargl - 1983)
"Cascades 82" K7 live (V.I.S.A. - 1983)
"Paris Mix" LP compilation (1982 - Zeb)

A NOTER
Rémy Pépin (membre fondateur de Guernica) a sorti en 2007 un livre intitulé "Rebelles" qui retrace les parcours entrecroisés de Bérurier Noir, Guernica et pleins d’autres groupes et individus de la scène punk parisienne au début des années 80.

Ze6

En 1990 Loran rejoint Kick (Strychnine), qui officie en solo depuis 4 ans déjà. Au sein de Ze6 ils assurent tout deux la guitare et le chant. Niveau musical le groupe se rapproche assez du style de Bérurier Noir tout en ayant une rage punk/hardcore, développée plus tard par Loran dans Tromatism. Ils jouent pendant toute l’année 1990 puis enregistrent à Berlin en 1991 un album qui ne sortira jamais. Le duo se sépare dans la foulée.


[live à Bourges 1990/ Festival Barouf au bar "Le rond point"]

DISCOGRAPHIE
"Live pirate Molodoi/Ze6" K7 (1992)

Tromatism

Tromatism - Femmes

Tromatism - Egoland


Tromatism, souvent reconnu comme un des principaux groupes anarcho-punk en France, fut formé en 1993. Les premiers textes sont acérés et dénoncent l’homophobie, la guerre en irlande, le machisme omniprésent (y compris dans la scène punk), la défonce, le viol... La musique portée par les guitares de Loran et Violette est souvent violente, sur fond de boîte à rythmes, où viennent s’ajouter parfois divers instruments comme le violon, le didgeridoo ou la flûte.
Groupe principalement de scène, ayant vécu jusqu’en 1999, ils ont joués dans un grand nombre en squats Européens, participant parfois à l’ouverture de centres autonomes et jouant en soutien dans des lieux menacés d’expulsion... La tribu Nawak se joindra au groupe pour une tournée concerts-perfos dans l’ex-yougoslavie, juste au lendemain de la guerre civile. Leurs concerts étaient agrémentés de performances sauvages où se mélangeaient feu, eau, boue, masques et accessoires tribaux.

DISCOGRAPHIE
"Je ne veux plus avoir mal" (EP - Ape prod. - 1994)
"Une saison en enfer" (LP - Active - 2000)

AD

en cours de rédaction...

Ramoneurs de Menhirs

Les Ramoneurs de Menhirs - Dans Gwadek
Ou l’improbable croisement entre la musique traditionnelle bretonne et le punk rock !

Prenez un couple de sonneurs reconnus dans le monde de la musique traditionnelle et un chanteur de kan-ha-diskan. Ajoutez-y le guitariste du groupe punk Bérurier Noir et le résultat décoiffe.
Depuis la sortie de leur opus Dañs an Diaoul (La Danse du Diable)
en septembre 2007, les Ramoneurs de Menhirs rassemblent toujours plus de monde autour de leur fusion entre la gavotte bretonne et la guitare électrique saturée.
Des concerts de plus en plus nombreux, le phénomène s’amplifie et pourrait bien représenter un nouveau souffle pour la scène traditionnelle, comme pour la scène punk...

DISCOGRAPHIE
"Dans An Diaoul" CD (Coop Breizh/FZM - 2007)
"Dans An Diaoul" LP (FZM/LaDistroy - 2008)
"Amzer An Dispac’h" CD (Coop Breizh/FZM - 2010)
"Amzer An Dispac’h" LP (FZM/LaDistroy - 2010)
Dispo sur www.ladistro.fr


Bérugraphie

Masto a commencé à faire du bruit avec Lucrate milk au début des années 80, avant d’apporter sa touche au sein de Bérurier Noir. De temps à autre, il participe à d’autres formations comme les Washington Dead Cats ou encore sur la compile "Sang Neug en 89" avec Fifi & Masto. Lorsque Bérurier Noir cesse ses activités en 1989, on le redécouvre quelques années plus tard sous un nouvel angle, celui de l’objectif photographique, avec (entre autres) son livre "Racines Célestes".
Aujourd’hui il nous surprend à nouveau en participant à plusieurs troupes de théatre (Nénéka, les Endimanchés...) et faisant quelques interventions musicales en milieu scolaire et pénitentiaire.

"Quand tu es dans un groupe, l’évolution est une donnée essentielle. Quand tu n’évolues pas, les choses ont un temps. Faire la même chose toute la vie, c’est trop."

Lucrate Milk

Lucrate Milk - Bocops
Lucrate Milk est composé de Laul, Masto, Nina, Gaboni et Helno. Dès 1979, Le groupe se fait connaître en bombant leur nom au pochoir sur les murs de Paris et par l’originalité de leur look et de leur démarche. Ils jouent principalement dans des squats comme l’Usine Pali-Kao à Belleville, ce sont les débuts du mouvement et des labels alternatifs punk "arty". Leur musique est sauvage, dadaïste, juvénile, anti-commerciale, quelque part du côté des The Slits, Crass, X-Ray Spex.
En février 84 après un dernier concert au Théatre du Forum des Halles, le groupe s’arrête : "J’ai préféré arrêter, de crainte que l’on ne splitte" (Laul).

Discographie
"Lustiges Tierquartett" (Ep 3 titres - oct 1981)
pochette dépliante poster N/B + badge (Zeb Prod. - MILK 001, 500 exemplaires)
"Nepla Relou" (EP 4 titres - Mai 1983)
pochette dépliante poster couleur (Autoprod. - MILK 007, 1000 exemplaires)
"Lucrate Milk / M.K.B."(Janvier 1984)
Split-LP avec M.K.B. Fraction Provisoire, 9 titres pour Lucrate (W.W. Rds - WW3326)
"S/T" (parfois appelé "Grenouille") (1984)
LP vinyl vert + pochette intérieure et insert, réédition des 2 EPs et de la face Lucrate Milk du split-LP avec M.K.B. - 16 titres
+ de nombreuses apparitions sur des compiles LP ou K7...
"La Crotte Molle" (2006)
DVD + 2 CD (CD1 : discographie complète du groupe / CD2 : tribute & remixs)
Dispo sur www.ladistro.fr

Photographies

Bibliographie
Racines Célestes
Un livre surprenant autour du monde des Arbres, mis en valeur grâce à un procédé photographique original qui entraine le lecteur dans un univers onirique.
Dispo sur www.ladistro.fr

Corse industrielle 1830-1960 : Mémoire révélée, matière transformée
Un livre épais sur le patrimoine industriel corse. De nombreuses photographies de Masto.

Théatre

2005 : La jeune fille, le diable et le moulin - Olivier Py (Théatre Nénéka)
2007 : Elizavieta Bam - Danill Harms (Cie les Endimanchés)
2007 : Jean la Chance - Brecht (Théatre Nénéka)
2010 : Baal - Brecht (Théatre Nénéka)


Bérugraphie

Compagnon de route de Bérurier Noir, c’est l’homme à la machine, celui qui gère la fameuse boite à rythmes en concert et apporte des petites touches bien personnelles sur les rythmes binaires.

Les Oidgts

En cours de rédaction...

Discographie
En cours de rédaction...

Raymonde & Blancs Becs

en cours de rédaction...

Discographie
en cours de rédaction...

Ludwig Von 88

en cours de rédaction...

Discographie
en cours de rédaction...

Jr Cony

en cours de rédaction...

Discographie
en cours de rédaction...


Bérugraphie

En cours de rédaction...

Les Oidgts

En cours de rédaction...

Discographie
En cours de rédaction...

Swing A La Girls

en cours de rédaction...

Discographie
en cours de rédaction...

Trouble Juice

Trouble Juice est créé en 2001 et est composé de Mistiti (BxN, Les Oidgts et Swing-a la-Girls) au chant, J-B Boussarie (Dealgood) à la guitare, Voms (Dealgood aussi) à la batterie et Anaïs Leroy à la basse. Leur truc c’est de reprendre des morceaux de groupes comme Stray Cats, AC/DC, RAMONES, The Clash et d’autres, afin de rendre hommage aux groupes qui les ont chacun influencés. Aujourd’hui ils ont sorti un cd 5 titres uniquement composé de reprises donc et cherchent des concerts un peu partout pour transmettre tout le jus du bon rock’n roll !

Discographie
en cours...


Berugraphie

Bassiste de Lucrate Milk, puis Choriste-Clown et graphiste attitré de Bérurier Noir, à qui l’on doit la luxuriante imagerie, clownesque et animalière, Laul qui avait choisi de quitter le radeau de la Béruse quelques temps avant le crash final, a choisi aujourd’hui de troquer ses crayons contre des marteaux et des fers à souder, et ses illustrations contre des créature de rouille et d’humour recomposées à partir d’objets recyclés.

"Petit, je voulais être clown, plus tard on a tout fait pour m’en dissuader. Je n’avais que cette idée, ni pompier, ni gendarme, ni cambrioleur, ni aviateur, ni même chomeur, je voulais être l’Auguste inoffensif et un peu idiot qui déride les enfants avec ses petits malheurs."

Lucrate Milk

Lucrate Milk - Bocops
Lucrate Milk est composé de Laul, Masto, Nina, Gaboni et Helno. Dès 1979, Le groupe se fait connaître en bombant leur nom au pochoir sur les murs de Paris et par l’originalité de leur look et de leur démarche. Ils jouent principalement dans des squats comme l’Usine Pali-Kao à Belleville, ce sont les débuts du mouvement et des labels alternatifs punk "arty". Leur musique est sauvage, dadaïste, juvénile, anti-commerciale, quelque part du côté des The Slits, Crass, X-Ray Spex.
En février 84 après un dernier concert au Théatre du Forum des Halles, le groupe s’arrête : "J’ai préféré arrêter, de crainte que l’on ne splitte" (Laul).

Discographie
"Lustiges Tierquartett" (Ep 3 titres - oct 1981)
pochette dépliante poster N/B + badge (Zeb Prod. - MILK 001, 500 exemplaires)
"Nepla Relou" (EP 4 titres - Mai 1983)
pochette dépliante poster couleur (Autoprod. - MILK 007, 1000 exemplaires)
"Lucrate Milk / M.K.B."(Janvier 1984)
Split-LP avec M.K.B. Fraction Provisoire, 9 titres pour Lucrate (W.W. Rds - WW3326)
"S/T" (parfois appelé "Grenouille") (1984)
LP vinyl vert + pochette intérieure et insert, réédition des 2 EPs et de la face Lucrate Milk du split-LP avec M.K.B. - 16 titres
+ de nombreuses apparitions sur des compiles LP ou K7...
"La Crotte Molle" (2006)
DVD + 2 CD (CD1 : discographie complète du groupe / CD2 : tribute & remixs)
Dispo sur www.ladistro.fr

Illustre a tort

Parachuté en 1960, LauL subit sa scolarité avec oisiveté, recul, et discrétion. À l’Atelier Leconte (Paris), il prépare son entrée à l’école nationale supérieure des arts décoratifs en 1978, pour un séjour étriqué de trois semaines. Il en sort pour préférer zoner en bonne compagnie, dans les endroits vierges de la capitale. Avec Masto il fonde Lucrate Milk, dans lequel il joue de la basse et créé des visuels pour le groupe.
Il interrompt cette libre aventure en 1983, afin d’éviter toute prise au sérieux intempestive, pour grossir la troupe des Bérurier Noir, sur les planches à dessein (clown, acrobate, choriste et scénographe), puis sur la planche à dessins (pochettes des disques, fresques, affiches.).
Ses illustrations, plus noires que blanches, révèlent un cynisme jovial. Un trait gras au service de sujets graves, ses planches couleurs contrastent avec la noirceur du tableau évoqué. Ses clowns innocents qui déclinent des accidents suicidaires sont criards en couleurs et criants de douleur contenue.
Toujours en 1983, il expose pour la première fois ses illustrations à Paris, avec le collectif Abattoirs, puis à Bourges, pour l’association Emmetrop. En 1985, il dédicace un porte-folio “Les Looks du Rock”, commandé et édité par “Temps Libre”, à la droite du très respectable Willem.
Durant les années 80-90, il se louera aux moins offrants, grattant le papier pour deux, trois groupes "alternatifs", comme les Ludwig Von 88, The Busters, aide aux débuts de la Compagnie Tamérentong (troupe d’enfants), et conçoit les décors et la plaquette pour les Macadam Phénomènes (cirque de rue).

Polyplasticien

En 1989, profitant de la chute du mur, LauL s’évade des Bérurier Noir pour battre la campagne en retraite. En 1993, avec un autre Laulo, ils décident de faire la paire et d’ouvrir un dépôt-vente associatif, L’Entrepotes (recyclage d’objets de récup, transformation de mobilier, détournement d’objets usuels).
Il commencera à emmagasiner idées, matière première et savoir faire (merci Laulo !) pour en 2002 se consacrer à la sculpture. Les sculptures de LauL sont des assemblages d’objets oubliés, des patchworks d’outils usés au point d’être inoutilisables, LauL semble vouloir désacraliser l’art, populariser la sculpture, la descendre de son piédestal, briser la glace des vitrines entre elle et vous, sublimer sa présence au détriment de sa prestance... Bref, lui ôter son statut de statue.
Plus proches de la BD en 3D que des académies classiques, leur titre humoristique invite à une approche plus ludique que culturelle. Ses créations sont en fait des créatures... Elles semblent statiques, tel un animal de compagnie attentif, telle une marionnette abandonnée, tel un jouet cassé mille fois rafistolé, tel un fétiche porteur de charme, un totem, un épouvantail... Mais, elles ont l’air d’attendre que quelqu’un les comprenne, qu’une âme les anime, qu’un enfant leur donne la vie. Ces créatures sont familières ; leurs physionomies trahissent une hérédité chargée d’objets singuliers et de lieux communs. Leurs attitudes invitent à des aventures dont vous êtes le scénariste. Elles promettent d’avoir un rôle dans votre quotidien, ne serait-ce que vous rendre le sourire. D’aucuns y verront une suite logique de l’oeuvre graphique et scénographique... Mais c’est à vous de voir !

Bérugraphie

En cours de rédaction...

"On fout le feu et on se casse !"


Bérugraphie

Noël Rota de son vrai nom, d’origine italienne, né en banlieue parisienne un 25 décembre 1963, Helno après avoir suivi et participé au groupe Lucrate Milk au début des années 80, intègre Bérurier Noir avec les autres ex-Lucrate : Laul, Masto et Marsu. Il assure alors les choeurs sur certains titres ainsi que cascades, mises en scènes et masquarades sur scène durant les concerts.

En 1987, il quitte Bérurier Noir pour fonder son propre groupe, les "Négresses Vertes". Le 22 janvier 1993, il décède chez sa mère d’une overdose, dans le 19e arrondissement de Paris. Quelque temps avant sa mort il déclare :
"j’ai plein de copains qui se sont suicidés. Je peux citer un paquet de gens qu’on a connus aux Halles et qui ne sont plus là. Pareil dans ma cité : des amis d’enfance, j’en ai plus beaucoup. Sida, suicides, overdoses. C’est ce que tu as quand tu soulèves le rideau d’une petite cité tranquille. J’en arrive souvent à penser que si l’enfer existe, il est ici sur Terre. On est en plein dedans."

Lucrate Milk

Lucrate Milk - Bocops
Lucrate Milk est composé de Laul, Masto, Nina, Gaboni et Helno. Dès 1979, Le groupe se fait connaître en bombant leur nom au pochoir sur les murs de Paris et par l’originalité de leur look et de leur démarche. Ils jouent principalement dans des squats comme l’Usine Pali-Kao à Belleville, ce sont les débuts du mouvement et des labels alternatifs punk "arty". Leur musique est sauvage, dadaïste, juvénile, anti-commerciale, quelque part du côté des The Slits, Crass, X-Ray Spex.
En février 84 après un dernier concert au Théatre du Forum des Halles, le groupe s’arrête : "J’ai préféré arrêter, de crainte que l’on ne splitte" (Laul).

Discographie
"Lustiges Tierquartett" (Ep 3 titres - oct 1981)
pochette dépliante poster N/B + badge (Zeb Prod. - MILK 001, 500 exemplaires)
"Nepla Relou" (EP 4 titres - Mai 1983)
pochette dépliante poster couleur (Autoprod. - MILK 007, 1000 exemplaires)
"Lucrate Milk / M.K.B."(Janvier 1984)
Split-LP avec M.K.B. Fraction Provisoire, 9 titres pour Lucrate (W.W. Rds - WW3326)
"S/T" (parfois appelé "Grenouille") (1984)
LP vinyl vert + pochette intérieure et insert, réédition des 2 EPs et de la face Lucrate Milk du split-LP avec M.K.B. - 16 titres
+ de nombreuses apparitions sur des compiles LP ou K7...
"La Crotte Molle" (2006)
DVD + 2 CD (CD1 : discographie complète du groupe / CD2 : tribute & remixs)
Dispo sur www.ladistro.fr

Négresses Vertes

Negresses Vertes - Zobi la mouche (extrait)
Les Négresses Vertes se constituent en 1987 autour de Mathias, Paulo et Gaby, ex-musiciens du groupe "les Maîtres" et exerçant également en tant que clowns et voltigeurs au sein du cirque Zingaro. Helno (chant) et Stéphane (guitare) les rejoignent dans des virées sans fin des bars et boites de nuit parisiennes. Le nom du groupe a été repris d’une baston dans un bal (été 87), où les amis, dont les cheveux étaient colorés en vert pour l’occasion, s’étaient fait jeter dehors par des vigiles au cri de "Sortez d’ici les négresses vertes...". Leur musique est plutôt guinguette, avec des influences de musiques méditerranéennes et sud-américaines puis évoluera ensuite vers la musique électronique.

Discographie (avec Helno au chant)
"Mlah" (1989)
"Famille Nombreuse" (1991)

Accueil&Actu X La Raïa X Légende X Punkographie X Imagerie X FZM X Concerts X Salutations X Liens